Le profil du meilleur site pour apprendre l’anglais

0
296

La langue de Shakespeare, un peu comme la langue de Molière, a aussi ses technicités et ses arcanes. Une  multitude d’entre nous croient que l’anglais, c’est du « piece of cake ». Mais une fois dans le monde professionnel, beaucoup regrettent d’avoir pensé ainsi. Heureusement, le web a apporté beaucoup pour permettre de rattraper ces erreurs. Encore faut-il trouver le bon moyen pour réapprendre. Notamment, les sites e-learning dédiés à l’anglais ne doivent pas être choisis au hasard.

Choisir des sites d’apprentissage ciblé ou un peu touche-à-tout ?

Le temps c’est de l’argent, une occupation professionnelle est déjà chronophage, on ne peut plus se permettre d’aller à l’école… autant de raisons nous poussent à opter pour l’e-learning. C’est aussi une raison pour les professionnels pour apprendre un anglais spécifique lié à un domaine particulier (anglais des affaires, santé, BTP…). Mais pour ceux qui ont un peu plus de temps (c’est ce qu’offrent d’ailleurs les plateformes accessibles via smartphones et tablettes), on recommande des sites plus généralistes.

Choisir des sites ludiques.

Les tout petits et les débutants devront toujours être en haut de la liste des clients des programmes e-learning d’anglais. Cette catégorie a surtout besoin d’un encouragement, de  manière à entretenir leur volonté d’apprendre. Il n’est pas rare, par exemple, que le top 5 des sites d’apprentissage de l’anglais comprenne des plateformes utilisant des jeux, des séries TV avec sous-titrage, ou encore des virées virtuelles en Inde et au Japon par exemple.

Choisir un site dynamique et diversifié.

Le but de l’apprentissage peut être divers : rattrapage, amélioration, étude basique… Le site d’apprentissage de l’anglais doit donc proposer un maximum de prestations pour répondre à tout, et à tout le monde. Il doit permettre à l’apprenant de régler les niveaux de difficulté, de faire beaucoup d’exercices… Bref, le service en ligne doit permettre une parfaite interaction entre l’apprenant et l’enseignant virtuel.